• Mariia Souchko

COMMUNIQUÉ DE PRESSE (Pour diffusion immédiate)

La CSFTNO est découragée que la ministre de l’Éducation, Caroline Cochrane, maintienne sa position de refuser les demandes d’admission aux écoles francophones, même après que la Cour suprême des Territoires du Nord-Ouest ait rejeté ses arguments


Yellowknife, le 3 septembre 2019 – La Commission scolaire francophone des Territoires du Nord-Ouest (« CSFTNO ») déplore l’approche défiante de la ministre Cochrane de refuser cinq demandes d’admission. Suite au jugement du 2 juillet 2019, la ministre devait reconsidérer une demande d’admission en tenant compte, cette fois, de l’objet de l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés. Malheureusement, elle a choisi vendredi dernier de ne pas se conformer au jugement. Plutôt, la ministre a préféré refuser toutes les demandes des familles immigrantes et francophiles pour les mêmes motifs. Il est impossible de réconcilier ces cinq refus avec ce que la ministre s’est engagée de faire et avec le jugement de la Cour suprême. Il est évident que la ministre cherchait à refuser les demandes à nouveau et qu’il n’y avait pas de réelle chance de succès. Cela est très regrettable pour les familles et pour la communauté franco-ténoise.


« La CSFTNO est présentement en train d’analyser le contenu des lettres de refus envoyées aux familles vendredi passé et d’examiner ses options. » a souligné Simon Cloutier, le président de la CSFTNO. Il ajoute : « Il est de plus en plus évident que la ministre Cochrane, et les hauts fonctionnaires qui la conseillent, ignorent la CSFTNO. Elle fait maintenant fi du jugement de la Cour. La position de la ministre concernant les admissions ne donne peut-être pas d’autres choix à la CSFTNO que de se tourner, encore une fois, vers les tribunaux. »

  • Pour plus de renseignements;

Yvonne Careen, Direction générale

Commission scolaire francophone des T-N-O

yvonne.careen@csftno.com 867-873-6555

  • CSFTNO Page Facebook
  • CSFTNO Twitter

© Copyright 2018 by CSFTNO